Rencontre avec Shadi « J’écris des chansons parce que je ressens le besoin de le faire et que ça me plaît donc j’essaie d’être le plus sincère possible …. »

Rencontre avec Shadi « J’écris des chansons parce que je ressens le besoin de le faire et que ça me plaît donc j’essaie d’être le plus sincère possible …. »

cxwear

Nous avons rencontré l’une des pépites du « Duel des Pépites » de Conscienxious. Shadi baigne dans la musique depuis toute petite. Entre piano au Conservatoire dès 6 ans, théâtre, comédie musicale et chant lyrique, cette pépite délivre une pop très douce issue de créations et compositions personnelles, mêlant sa voix légère et lyrique à des sonorités électroniques. Son nouvel EP « Pyj Party » tient ses promesses : originalité, sincérité et douceur. La chanteuse se donne à cœur ouvert à nos questions sur les titres du projet.

Tout d’abord, qu’est-ce qui fait la singularité de Shadi depuis qu’elle a commencé la musique ?

Je dirais que c’est la volonté de ne pas seulement chanter des chansons mais vraiment de les interpréter à ma façon. Ce que j’adore c’est de me mettre dans la peau de personnages même si au fond j’avoue que ces personnages sont parfois proches de moi. Mais bon c’est plus facile de se cacher derrière des personnages. On va dire que c’est une manière de me foutre un peu de moi-même et de prendre tout avec une certaine autodérision.

Tu mêles très bien ta voix légère et lyrique dans un univers à la lisière de la pop et du rnb sur des sonorités très modernes. Comment définis-tu ton style musical ?

Je suis embêtée parce qu’à chaque fois qu’on me demande de définir mon style je dis justement que c’est un mélange d’une voix légère et des prod pop et trap et du coup là ça devient compliqué. Du coup je dirais que c’est une sorte de trap-pop-psychédélico-shadiesque, voilà. J’espère que ça donnera envie aux gens d’écouter.

Quels sont les artistes qui ont influencés ton univers musical ?

Je pense tout de suite à Stupeflip, il y a une période où j’étais complètement fan, je suis encore fan mais j’écoute quand même moins qu’avant. Ça a forcément eu un impact sur ce que je fait tellement j’ai écouté, écouté et réécouté mais ça se ressent plus sur mes premiers projets je pense parce que là j’ai commencé à m’en éloigner. Mais il y a aussi Die Antwoord, Fka Twigs, Claire Diterzi et Kate Bush. Vraiment quand j’ai entendu ces chanteuses là je me suis dit OK en fait on peut avoir une voix aigüe et faire une carrière dans les musiques actuelles autres que lyriques. Voilà, j’étais super contente et ça m’a beaucoup rassuré.

Pourquoi « Pyj Party » ?

J’ai une fascination pour la lettre « P », je trouve que c’est vraiment une très belle lettre. Par hasard aussi, mes premiers EP commencent par la lettre P alors j’ai décidé de continuer dans cette lancée. Le titre « Pyj Party » était pas mal représentatif de tout le projet et j’aimais bien l’idée que ce soit un titre éponyme. Je l’ai composé super tard par rapport aux autres morceaux et ça m’a paru un peu comme une évidence de faire comme si c’était le titre qui liait tous les autres.

credits photo : Alexandre Berquin

Dans le titre « Sors de moi » tu parles de « Créatures de ton enfance » qui te hantent, ce titre est-il un exutoire ?

Pour tout vous dire concernant ce titre, il parle d’agressions sexuelles et comme c’est une histoire totalement vécue oui je peux dire que c’est un morceau exutoire. IL y a quelques années j’aurais été incapable de le faire, du coup ça prouve que j’ai fait du chemin depuis.  Ça a pris du temps et c’était assez douloureux, au début je trouvais que ce que j’avais à dire était nul et sans intérêt mais grâce aux encouragements de Pense Music qui a refait la prod, j’ai repris confiance en moi et aujourd’hui je pense que c’est l’un des morceaux dont je suis le plus fier finalement.

Le titre « Vers la lumière » avec Qube est la belle collaboration de ce projet, comment s’est fait cette connexion ? Quelle histoire racontes-tu à travers ce titre ?

Je me rappelle avoir écrit cette chanson le soir même d’un d’une journée de tournage d’un ancien clip. J’avais eu besoin de l’écrire, je vous avoue son sens même pour moi il reste encore un peu mystérieux [Rires]. Ça parle d’un papillon qui a des pensées sur la mort en bref, lol. Après pendant un moment j’ai laissé le morceau s’endormir puisque je n’arrivais pas à écrire les couplets. Ensuite je l’ai redécouvert et en le réécoutant j’ai eu très vite envie que Qube ramène sa vibe dessus, je savais que ça lui plairait.

Quel message cherches-tu à apporter à ces auditeurs qui écouterons ce projet ?

Je n’ai pas forcément cette volonté de porter un message. Je ne le fais pas pour ça, en tout cas ce n’est pas mon but. Après si les gens peuvent se reconnaître dans ce que je raconte c’est super cool. J’écris des chansons parce que je ressens le besoin de le faire et que ça me plaît donc j’essaie d’être le plus sincère possible en parlant des choses qui me touchent, des choses qui me font rire ou qui me font pleurer. Si ça plaît c’est encore mieux mais j’ai pas du tout cette prétention de changer le monde avec mes chansons après si je peux faire kiffer les gens en concert j’en suis hyper heureuse et si je peux un jour même payer mon loyer avec, ce sera encore plus incroyable [Rires].

cxwear

Jude Badombena

Un féru de la finance, qui passe ses temps libres à gratter des articles et explorer le fameux trésor caché du digital...

Related post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.