Rencontre avec Protoje, «  Le message que je veux passer est que nous devons prendre soin chacun des autres »   

Rencontre avec Protoje, «  Le message que je veux passer est que nous devons prendre soin chacun des autres »  

cxwear

Rencontre avec notre dernière trouvaille de la planète musicale, Protoje est l’un des chanteurs jamaïcains les plus connus à l’heure actuelle. Il vient de sortir son cinquième album studio, « In search of Lost Time », album très cinématographique et aérien, nourri d’un mélange des genres hip-hop et reggae. Interview fluide sur les prémices de cet album.

 

Qui est Protoje ?

Protoje : Salut Conscienxious, je suis Protoje, artiste-chanteur jamaïcain, je viens de lâcher mon cinquième album « In Search of Lost Times ». Je suis signé sur mon propre label actuellement.

 

Sur « Search of Lost Time », tu proposes un style qui est un pur cocktail de hip-hop et de reggae. Quels musiques ou artistes t’ont influencé durant ton ascension et qui contribuent à modeler ton style actuel ?

Protoje : Depuis mes débuts, j’écoute beaucoup d’artistes comme Jay-Z, Body Killer ou encore 2 Pac. Avant de commencer cet album, j’écoutais beaucoup de Travis Scott et je pense que son univers a beaucoup influencé cet album.

 

Tu es nominé en 2019 aux Grammy Awards avec ton dernier album, cette nomination a fait de toi un artiste à renommée internationale.  Cela ne t’a pas mis plus de pressions pour la création de ce nouvel opus ?

Protoje :  Non, je travaille sans pression dans ma musique. Je ne pense pas que cette nomination ait fait de moi un artiste connu mondialement, vous savez j’étais un artiste international bien connu avant d’être nominé. Cette nomination ne fait que récompenser mon travail. Cela ne change même en rien ma vie, aucune pression du tout.

 

On sent une richesse en termes de productions sur ce projet avec de nombreux noms comme Winta James, Ziah, Mc Gregor, Ziah, Iotosh. Comme as-tu réussi à créer cette cohésion ?

Protoje :  J’ai créé la cohésion en essayant simplement de coordonner tout dans le détail pour que cela corresponde à ma vision.  L’objectif était d’amener tout le monde à produire cette musique conformément à ma vision. Il a fallu aussi que je mette les moyens pour le faire, vous savez, je m’assurais d’être là chaque jour pour chaque session d’enregistrement, orienter le travail, faire mes suggestions du genre, « J’ai besoin d’une chanson comme ça, j’ai besoin de quelque chose comme ça », c’est l’essentiel des choses que j’ai fait pour que les productions de cet album soient à ce niveau de perfection.

 

Tu ramènes de grosses pointures de l’industrie musicale jamaïcaine et US sur ton projet, à l’instar de Koffee, Wiz Khalifa ou encore Popcaan.  Peux-tu nous raconter comment sont nés chacune de ces collaborations ?

Protoje :  Ouais, les featurings sur ce projet étaient incroyables ! Concernant celui avec Koffee, depuis longtemps on prévoyait de faire quelque chose ensemble et dès que j’ai écouté l’instrumental de « Switch it Up », je ne voyais qu’elle sur ce titre, elle est venue et nous avons fait un truc incroyable avec ce morceau. Sur toutes les collaborations de ce projet, on a vraiment essayé de donner le meilleur de nous-mêmes. Au sujet de Wiz Khalifa, cela faisait 4 ans que je voulais qu’on fasse ce morceau, j’ai attendu et quand je l’ai eu, c’était fou. Popcaan, je participais à l’un de ses shows un soir, on était ensemble et on s’est dit qu’on devait faire quelque chose ensemble pour 2020. J’ai reçu la prod de « Like Royalty » et j’ai trouvé que Popcaan était bien pour cette ambiance. Lorsque je lui envoie ça, il accroche vraiment sur l’instrumental. Moi et Popcaan sommes signés sur le même label, donc nous travaillons et collaborons beaucoup ensemble. Nous écrivons également beaucoup ensemble, cette chanson était censée faire partie de son projet mais au final nous avons décidé de la mettre sur le mien.

 

L’élément fondamental de ce projet est le message que tu y passes, tu sors des sentiers battus en diversifiant les genres mais surtout en offrant de vraies leçons de vie. C’est une vraie introspection surtout de tes expériences personnelles, au final quel message désires tu passer aux autres ?

Protoje :  Le message que je veux passer au monde entier à travers cet album est que nous devons prendre soin chacun des autres, partager plus d’amour et être plus ouvert et inclusif envers les autres en faisant preuve d’empathie. C’est ce que je veux que les gens gardent du projet, et oui, en gros c’est simple mais efficace.

 

cxwear

Jude Badombena

Un féru de la finance, qui passe ses temps libres à gratter des articles et explorer le fameux trésor caché du digital...

Related post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *