Rencontre avec Christian Dzellat, « La question de la solidarité est entière, la communauté solidaire peut réellement changer les choses et inspirer les générations noires futures conscientes. »

 Rencontre avec Christian Dzellat, « La question de la solidarité est entière, la communauté solidaire peut réellement changer les choses et inspirer les générations noires futures conscientes. »
Digiqole ad

38 ans, homme de médias, activiste, entrepreneur français originaire du Congo-Brazzaville, leader de sa génération, Chistian Dzellat fait partie de cette communauté jeune et entreprenante qui revendique la valeur de la culture noire en Occident. C’est un symbole de prise de conscience à travers sa capacité à réaliser ses plus profonds rêves. Des débuts timides avec la marque de T-shirt Noir & Fier créée à ses 21 ans, c’est aujourd’hui un véritable modèle à la tête du groupe NOFI. Nous partons à la rencontre de ce brave défenseur de l’excellence noire.

 

Christian, quels étaient tes rêves de gamin ?

Christian Dzellat : Mon enfance a été simple et classique, je suis né et j’ai grandi en France mais depuis ma tendre enfance, mon rêve a toujours été de faire quelque chose d’exceptionnel.

 

Qu’est-ce qui t’a  motivé à exercer ce métier d’exception ? Qu’est-ce qui t’a fasciné dans l’univers de la culture, de l’urbain, de la mode et des médias ?

C.D : Je ne peux pas parler de fascination mais j’ai senti à quel point par le biais de la culture urbaine, de la culture des médias et de la mode qu’on pouvait faire passer des messages très puissants.

 

Aujourd’hui à la tête d’un groupe NOFI GROUP, qu’est-ce que tu gardes en souvenir de cette lutte pour arriver à cette étape ? 

C.D : Le but le plus important c’est de garder la constance et de rester déterminé. C’est ça les principaux obstacles, c’est soi-même, c’est de pas forcement faire ce qu’il faut et comme il faut au moment où il faut le faire et de rester constant et déterminé.

 

Le projet aujourd’hui, le média, le site, le Nofi Store, Le Magazine Négus, ce sont des rêves de gamin qui se réalisent on suppose. Reflètent-ils exactement ta vision depuis le départ ?

C.D :  Ce ne sont pas des rêves de gamin on va dire, parce que j’ai commencé Noire & Fier il y a 15 ans donc j’étais plus un gamin. Mais tout ça fait partie d’une vision d’utiliser tous les moyens qui sont à notre portée pour faire changer les choses, les mentalités et inspirer et promouvoir l’excellence noire.

 

 

A travers NOFI, ressent-tu que la race noire a davantage de pouvoir en occident ? Peut-on parler d’excellence noire ?

C.D : Pour parler d’excellence noire, je ne sais pas si je peux dire à travers NOFI si la race noire tels que la question est posée a davantage de pouvoir en occident. Mais je pense qu’il y a une prise de conscience qui est réelle et qui se fait ressentir de plus en plus en effet.

 

Solidarité, intégration, diversité, comment définirais-tu ces valeurs qui nous sont communes, pour le média conscienxious ou pour tout autre structure allant dans ce sens et qui devraient inspirer les générations noires à venir ?

C.D : S’il y a un mot que je devrais retenir, c’est le mot solidarité. Intégration, diversité, pour moi la diversité elle n’est pas forcement placardée sur la tête des personnes dites de « couleurs ». Pour moi l’intégration, il n’y a pas de sujet de débats à avoir par rapport à ça. Parcontre la question de la solidarité, elle est entière, effectivement c’est une communauté solidaire qui peut réellement changer les choses et je pense qu’elle peut donc du coup par solidarité inspirer les générations noires futures conscientes.

 

Quels conseils pour la jeunesse qui vient derrière et qui a davantage d’outils NTICs pour entreprendre et avoir accès à l’information ?

C.D : Si je dois donner un conseil aux jeunes c’est d’aller toujours chercher l’information. Restez vraiment curieux et très ouverts avec tout le monde. Voyagez aussi, et si vous ne pouvez pas voyager lisez des livres, ça fait voyager. Sur ce, merci beaucoup à vous Conscienxious.

 

 

Propos recueillis par Jude B.

Digiqole ad

Jude Badombena

Un féru de la finance, qui passe ses temps libres à gratter des articles et explorer le fameux trésor caché du digital...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *